Voyages et immigration – Le gouvernement algérien a pris des mesures suite aux récentes polémiques concernant les traversées maritimes d’Algérie Ferries.

Advertisement

Les frontières maritimes de l’Algérie ont été rouvertes depuis quelques jours, et ce après plus d’une année de fermeture. Dans ce sens, la compagnie maritime nationale, Algérie Ferries a repris ses traversées avec deux pays, à savoir la France et l’Espagne.

Dans les détails, Algérie Ferries effectue une traversée par semaine en aller-retour sur la ligne Alger-Marseille-Alger. En vertu du principe de réciprocité, la compagnie maritime française Corsica Airlines assure également le même nombre de voyages.

Pour ce qui est de l’Espagne, elle est desservie une fois par semaine alternativement au départ des ports d’Oran et d’Alger. La compagnie espagnole Balearea, qui desservait l’Algérie avant la crise sanitaire a également annoncé la reprise de ses activités entre les deux pays à compter du 20 novembre prochain.

Toutefois, la reprise des activités d’Algérie Ferries a été accompagnée de plusieurs polémiques ces derniers jours. Celles-ci concernent notamment les conditions dans lesquelles sont organisés les voyages de la compagnie maritime nationale.

Mais la polémique qui a fait le plus de bruit concerne les dégradations qui ont eu lieu à bord des navires d’Algérie Ferries. Des images partagées sur les réseaux sociaux montrent ainsi des déchets de toutes sortes, mégots de cigarettes et restes de nourriture qui jonchent les ponts des bateaux de la compagnie nationale. Cette dernière n’a d’ailleurs pas manqué de dénoncer ces incivilités, en affirmant qu’elle allait prendre les mesures nécessaires pour en identifier les auteurs et les signaler aux autorités compétentes.

Polémiques sur les traversées d’Algérie Ferries : le gouvernement réplique

De son côté, le gouvernement a pris des mesures suite aux nombreuses polémiques qui ont émaillé la reprise des traversées maritimes d’Algérie Ferries. En effet, le directeur de la gare maritime du port d’Alger a été limogé, selon ce qu’a indiqué le député de l’immigration Tawfik Khedim hier mercredi.

« Le directeur de la gare maritime a été remplacé après les inquiétudes que nous avons soulevées auprès des autorités concernées suite aux conditions dans lesquelles s’est déroulée la traversée voyage Marseille-Algérie à bord du Badji Mokhtar le 6 novembre à bord duquel nous étions présents », a notamment écrit ledit député sur sa page Facebook officielle.  « Lors de notre rencontre avec le nouveau directeur de la gare maritime, nous avons identifié certaines des lacunes et problèmes et nous chercherons de par notre position à intervenir auprès des autorités compétentes pour y remédier afin d’offrir de meilleures conditions d’accueil aux voyageurs », ajoute la même source.

Il est d’ailleurs à rappelé que les deux députés représentant la communauté algérienne en France, à savoir Tawfik Khedim et Abdelouahab Yagoubi, ont vivement dénoncé les conditions dans lesquelles s’est déroulée la dernière traversée d’Algérie Ferries entre les deux pays.

Abdelouahab Yagoubi a notamment évoqué « une grande humiliation » ainsi qu’une « absence totale de prise en charge des personnes âgées » auxquelles les voyageurs ont dû faire face au niveau du port de Marseille.

Lire également : Vols : nouvelle polémique entre Air Algérie et une compagnie française

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici