Voyages et immigration – La question de la poursuite des vols vers l’Algérie en juillet reste posée alors que les frontières du pays sont partiellement ouvertes depuis le début de ce mois de juin.

Advertisement

Le gouvernement algérien a en effet autorisé une reprise partielle des vols à destination du territoire national depuis le 1er juin en cours. Dans ce cadre, un protocole sanitaire strict a été mis en place pour l’ensemble des voyageurs en provenance de l’étranger. Ceux-ci doivent en effet présenter un test PCR réalisé moins de 36 heures avant la date de leur vol et se soumettre à une période d’isolement de cinq jours dès leur arrivée en Algérie. Les frais relatifs à cette opération, dont le montant a été fixé à 33.000 dinars sont à la charge des personnes concernées. Les étudiants et les personnes de plus de 65 ans à faible revenu en sont néanmoins exemptés, sous réserve d’adresser une demande accompagnées des pièces justificatives de leur situation aux représentations diplomatiques algériennes à l’étranger.

Pour ce qui est du programme des vols, qui est principalement assuré par Air Algérie, il concerne les aéroports de Paris, Marseille, Barcelone, Tunis, Istanbul, Francfort et Rome. La compagnie nationale effectuer des vols en aller entre ces aéroports et ceux d’Alger, Oran et Constantine. Tunisair, Turkish Airlines, Alitalia et Lufthansa desservent également l’Algérie au départ et à destination de leurs pays respectifs tandis qu’Air France et Transavia ont pour le moment prévu un total de trois vols de et vers Paris. Ceux-ci auront lieu les 16 et 17 de ce mois.

Vols vers l’Algérie en juillet : ce que l’on sait

Néanmoins, les vols au départ de la France sont déjà complets, et les personnes résidant dans ce pays devront attendre la possible programmation de nouveaux vols vers l’Algérie en juillet. Pour le moment, la poursuite des liaisons au départ de l’étranger pour le mois prochain reste encore incertaine. Les autorités algériennes n’ont encore annoncé aucune décision officielle dans ce sens, alors que ce mois de juin entame sa deuxième moitié.

En effet, le maintien de l’ouverture des frontières dépend principalement de l’évolution de la situation sanitaire sur le territoire national. Malgré une hausse des chiffres au cours de ces derniers jours, celle-ci reste stable à l’heure actuelle, mais les autorités pourraient refermer les frontières si la propagation du virus n’est pas rapidement enrayée. Toutefois, la reprise des vols n’a à priori rien à voir avec la recrudescence des cas de contamination à la covid-19 puisque jusqu’ici, seuls deux cas positifs ont été détectés chez les citoyens en provenance de l’étranger. Selon le journal francophone El-Watan, le comité scientifique serait d’ailleurs en train d’étudier la possibilité de mettre fin à l’obligation de confinement des voyageurs. Selon la même source, le comité scientifique aurait l’intention de proposer de soumettre ces personnes aux seules obligations de présenter un test PCR négatif avant leur départ et d’effectuer un autre test antigénique une fois en Algérie. Les voyageurs qui se révéleraient positifs lors de ce deuxième test seraient ainsi les seuls qui devraient rester en confinement pendant cinq jours, a indiqué le même média.

Lire également : Frontières algériennes : une ouverture totale en juillet

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici