Algérie actualité – La date du procès qui verra la comparution de Saïd Bouteflika, du général Toufik, de Athmane Tartag et de Louisa Hanoune a été fixée. C’est en effet ce que rapporte, ce vendredi 1er janvier, le journal francophone El Watan.

Advertisement

Selon la même source, La date du procès qui verra la comparution de Saïd Bouteflika, du général Toufik, de Athmane Tartag et de Louisa Hanoune a été fixée pour demain samedi. Ce procès sera le troisième pour les quatre mis en cause. Rappelons en effet que les quatre mis en cause avaient écopé, en septembre 2019, de 15 ans de prison pour complot contre l’autorité de l’État et de l’armée.

Le tribunal militaire de Blida, qui avait rejugé l’affaire en appel en février 2020, a confirmé les peines à l’encontre de Saïd Bouteflika et des généraux Athmane Tartag dit Bachir, et Mohamed Mediène dit Toufik. Louisa Hanoune avait, pour sa part, écopé de trois ans de prison dont neuf mois ferme pour non dénonciation de crime. La secrétaire générale du Parti des travailleurs avait ainsi pu recouvrer sa liberté le jour même du procès en appel.

Le nouveau procès de Saïd Bouteflika, Toufik, Tartag et Hanoune s’ouvrira demain

Rappelons, par ailleurs, que la cour suprême avait accepté un pourvoi en cassation dans cette affaire en novembre dernier. Les quatre mis en cause comparaîtront donc, à partir de demain samedi, devant la cour d’appel militaire de Blida, a indiqué ce vendredi le quotidien El Watan.

Rappelons également qu’en plus de cette affaire, Saïd Bouteflika et Athmane Tartag sont également dans le viseur de la justice pour deux autres affaires différentes. Le tribunal militaire de Blida avait prononcé, il y a quelques jours, un mandat de dépôt contre l’ex-chef des renseignements Athmane Tartag. Celui-ci est poursuivi pour non respect de la procédure en vigueur dans le cadre de deux perquisition que des officiers de la sécurité intérieure ont effectuées aux domiciles de « Madame Maya » et de l’un des fils de l’ex-SG du FLN, Djamel Ould Abbès.

La chambre d’accusation du tribunal de Sidi M’hamed d’Alger a également prononcé une mesure similaire contre Saïd Bouteflika. Ledit tribunal poursuit le frère de l’ancien chef de l’État pour trafic d’influence et interférence dans le travail de la justice. Ces faits concernent notamment l’acquisition, par l’homme d’affaires Ali Haddad, d’équipements pour la création d’une chaîne de télévision. La chaîne en question devait faire la promotion d’un cinquième mandat d’Abdelaziz Bouteflika.

Lire également : Algérie : Saïd Bouteflika sous mandat de dépôt dans une nouvelle affaire

Advertisement

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici