Voyages et immigration – La compagnie aérienne française, Transavia a apporté des précisions concernant son programme de vols entre la France et l’Algérie, dont les frontières sont ouvertes depuis le 1er juin dernier.

Le gouvernement algérien a en effet autorisé la reprise partielle des vols à destination du territoire national depuis le début du mois en cours, alors que les frontières maritimes et terrestres du pays demeurent toujours fermées. Pour le moment, seuls les aéroports d’Oran, Alger et Constantine sont concernés par cette décision. La compagnie nationale, Air Algérie effectue des vols entre ces aéroports et ceux de Paris, Marseille, Barcelone, Tunis, Istanbul et Francfort. La même compagnie publique lancera également un vol Alger-Rome-Alger à partir de samedi 12 juin.

Par ailleurs, trois autres compagnies étrangères sont actuellement autorisées à desservir l’Algérie. Il s’agit de Turkish Airlines, Tunisair et Alitalia. Celles-ci effectuent des vols en aller-retour une fois par semaine entre les aéroports algériens et ceux de leurs pays respectifs. Concernant les liaisons au départ de l’étranger, ces compagnies doivent veiller au respect des conditions d’entrée en Algérie, notamment en ce qui concerne le paiement des frais du confinement obligatoire pour tous les voyageurs, et dont le montant a été fixé à 33.000 Dinars.

Programme des vols France Algérie : Transavia précise

De son côté, la compagnie française Transavia a apporté ce jeudi de nouvelles précisions concernant son programme de vols entre la France et l’Algérie. Le groupe aéroports de Paris (ADP) affiche en effet sur son site web des vols de ladite compagnie à destination du territoire national pour ce mois de juin. Toutefois, ceux-ci ne sont pas validés par les autorités algériennes. « Ces vols avaient été créés en attendant le feu vert des autorités algériennes sur les droits de trafic. Nous sommes toujours en attente des autorisations des autorités algériennes pour pouvoir opérer des vols entre la France et l’Algérie », a expliqué la filiale low-cost du groupe Air France-KLM dans une déclaration au média spécialisé Visa Algérie.

Transavia n’est donc pour le moment pas autorisée à effectuer des liaisons entre les deux pays. L’autre compagnie aérienne française, Air France est également dans le même cas, de même qu’ASL Airlines dont le programme de vols à destination des aéroports algériens n’est pas validé par le gouvernement. Ces deux dernières compagnies continuent toutefois à assurer des liaisons spéciales au départ du territoire nationale. ASL Airlines relie notamment les aéroports d’Alger, Béjaïa et Annaba à ceux de Paris et Lyon jusqu’au 15 juin en cours.

Enfin, il est à noter que le programme actuel de vols vers l’Algérie est uniquement valable pour ce mois de juin. Les autorités algériennes, dont dépend la décision d’une poursuite en juillet ne se sont pas encore prononcées sur le sujet.

Lire également : Reprise des vols vers l’Algérie : Air France s’exprime