Voyages et immigration – Le Pr Ryad Mahyaoui s’est exprimé, ce vendredi, sur l’ouverture des frontières ainsi que sur la possibilité d’un reconfinement en Algérie.

Alors que les frontières algériennes demeurent fermées depuis plus d’une année, plusieurs spécialistes ont multiplié les déclaration ces derniers jours sur la possibilité de leur réouverture, alors que la situation sanitaire dans le pays reste stable depuis plusieurs semaines. C’est notamment le cas du Pr Salah Lelou, pneumologue à l’EHU d’Oran qui a appelé avant-hier mercredi à l’assouplissement des restrictions sur les frontières tout en instaurant des contrôles stricts au niveau des aéroports notamment.  « On doit demander le PCR de moins de 72 heures et laisser rentrer les gens », a-t-il dit dans une déclaration rapportée par le média en ligne TSA.

Un avis qui n’est pas partagé par le Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie qui a estimé qu’il fallait pour le moment « maintenir un statut quo ». « Avec la situation actuelle France, en quantité, c’est-à-dire en nombre, et en qualité, en ce qui concerne le variant anglais, je pense que nous avons tout intérêt à maintenir un statut quo », a-t-il déclaré hier jeudi, en appelant à « patienter jusqu’à ce que les choses s’améliorent dans les autres pays ».

Reconfinement et frontières de l’Algérie : l’avis du Pr Mahyaoui

Le Pr Ryad Mahyaoui, autre membre du comité scientifique, s’est également exprimé ce vendredi sur la possibilité d’un reconfinement en Algérie ainsi que sur l’ouverture des frontières. Intervenant sur les ondes de Radio Sétif, le même spécialiste a ainsi écarté la probabilité d’un retour au confinement, même avec le léger rebond que connaissent les contaminations à la Covid-19 ces derniers jours. Le Pr Mahyaoui a toutefois appelé au respect des mesures barrières, qui constituent actuellement le seul moyen de se prémunir contre la maladie.

En outre, le même spécialiste a estimé qu’il n’était « pas raisonnable  » de penser à la réouverture des frontières pour le moment. Dans ce sens, il a mis en avant le fait que plusieurs pays, dont la France font actuellement face à une nouvelle vague de la pandémie, ce qui fait courir un risque à l’Algérie si elle décidait de lever les restrictions sur les voyages dans l’immédiat.

Lire également : Reconfinement en France : ce qui changera pour les algériens