Reprise des vols en Algérie – Le ministre de la santé, Abderrahmane Benbouzid s’est exprimé hier mardi au sujet de la réouverture des frontières algériennes. M. Benbouzid avait été interpellé sur cette question par le sénateur Abdelouahab Benzaïm, lors de la journée parlementaire consacrée à la Covid-19 et à la stratégie de vaccination en Algérie.

Le ministre de la santé, Abderrahmane Benbouzid est ainsi le deuxième responsable du gouvernement à aborder la question de la réouverture des frontières algériennes ces derniers jours. Le 8 février dernier, c’était le ministre de la communication Ammar Belhimer qui avait abordé ce sujet. M. Belhimer avait ainsi écarté une réouverture des frontières dans l’immédiat, en affirmant que « nous ne risquerons pas la vie de nos fils et de nos filles tant que nous ne nous débarrasserons pas de l’épidémie de manière définitive ».

Par ailleurs, d’autres spécialistes se sont également exprimés sur ce sujet à maintes reprises au cours des derniers mois, et notamment depuis le lancement de la campagne de vaccination contre la Covid-19 le 30 janvier dernier en Algérie. Le Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie, a ainsi déclaré il y a quelques jours que l’Algérie n’ouvrirait probablement pas ses frontières avant la vaccination d’au moins 50% de sa population, un objectif qui pourrait ne pas être atteint avant la fin de cette année. Le même spécialiste a mis en avant la nécessité d’une amélioration de la situation sanitaire en Europe, et notamment en France qui est la principale destination des algériens sur le vieux continent.

Réouverture des frontières algériennes : l’avis de Benbouzid

Le ministre de la santé, Abderrahmane Benbouzid a en effet abordé la question de la réouverture des frontières algériennes hier mardi. Le responsable avait en effet été interpellé par le sénateur Abdelouahab Benzaïm, à l’occasion de la journée parlementaire consacrée à la pandémie de Coronavirus et à la stratégie de vaccination en Algérie. « La communauté algérienne ainsi que les ressortissants bloqués depuis la fermeture des frontières souffrent. Ne pensez-vous pas qu’il est temps de lever la suspension sur le trafic régulier ? », a demandé le sénateur sus-cité.

« Si au bout de quelques semaines, voire des mois, on a la certitude qu’il n’y a plus de clusters, nous pourrons proposer une réouverture des frontières mais cette décision n’appartient pas au ministère de la santé », a répondu Abderrahmane Benbouzid, qui a rappelé que pour le moment « Nous devons maintenir cette décision » jusqu’à ce que «  les chiffres des contaminations [baissent] de manière durable ».

Lire également : Algérie : voici les catégories prioritaires à la vaccination anti Coronavirus