Voyages et immigration – Le Pr Riyad Mahyaoui, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Coronavirus, a dévoilé de nouveaux détails concernant la réouverture des frontières en Algérie.

Advertisement

Le gouvernement a décidé, après plus d’une année de fermeture, d’autoriser une réouverture partielle des frontières en Algérie. La décision a été annoncée hier dimanche par la Présidence de la République, à l’issue de la réunion périodique du Conseil des ministres. « Après exposé des propositions (…) pour l’organisation de l’opération de réouverture des frontières aériennes et terrestres, le Conseil des ministres a accepté [de procéder à] une ouverture partielle, sous réserve du respect d’un protocole sanitaire strict », a indiqué la présidence dans un communiqué.

La même source a expliqué que cette décision allait entrer en vigueur à partir du 1er juin prochain, avec « une moyenne de cinq vols quotidiens dans un premier temps, à destination des aéroports d’Alger, Oran et Constantine ». La présidence n’a toutefois pas donné davantage de détails, se contentant de préciser que le gouvernement allait communiquer à nouveau sur ce sujet d’ici la semaine prochaine au plus tard.

Réouverture des frontières en Algérie : de nouveaux détails dévoilés

Alors que la confusion règne toujours après l’annonce du gouvernement, le Pr Riyad Mahyaoui a livré de nouveaux détails concernant la réouverture des frontières en Algérie. Le membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Coronavirus a ainsi affirmé, hier soir, qu’il s’agissait là d’une reprise des opérations de rapatriement et non d’une ouverture des frontières pour les vols réguliers. « Cette ouverture progressive des frontières vient soulager toute la tension et les questionnements des algériens qui sont bloqués et doivent rejoindre leur pays », a-t-il déclaré d’emblée, en ce félicitant du fait que cette décision soit « venue dans un moment où la situation épidémiologique est confortable ». 

« [Les algériens] pourront donc maintenant se rendre dans leur pays, moyennant le respect du protocole sanitaire et une autorisation comme c’était le cas il y a quelques mois », a ajouté le même spécialiste. Concernant les catégories de personnes qui pourront voyager vers l’Algérie, le Pr Mahyaoui a indiqué qu’il s’agit « des personnes qui doivent être rapatriées, de celles qui ont besoin de voyager pour un problème de santé ou pour un problème inhérent à un poste de travail ». « Si les choses se passent bien et que la situation épidémiologique continue de s’améliorer, je pense qu’il y aura une évolution », a-t-il également dit, en rappelant qu’« il faut encore rester prudent et regarder ce qui va se passer ». « Les détails du protocole sanitaire pour voyager de et vers l’Algérie seront connus dans la semaine et seront largement diffusés », a-t-il par ailleurs déclaré, ce lundi 17 mai, sur les ondes de Radio Sétif.

Lire également : Frontières et reprise des vols : un autre spécialiste explique

Advertisement