Voyages et immigration – Le Pr Riyad Mahyaoui, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Coronavirus, s’est exprimé au sujet de la réouverture des frontières en Algérie.

Advertisement

Alors que l’Algérie maintient la fermeture de son espace aérien, terrestre et maritime depuis plus d’une année, le comité scientifique de suivi de la pandémie de Coronavirus a proposé un plan pour la reprise des voyages. Selon ce qu’a annoncé le ministre de la santé, Abderrahmane Benbouzid, ledit comité a ainsi proposé d’instaurer un protocole sanitaire strict pour permettre aux membres de la diaspora de rentrer en Algérie. Les étrangers pourront également voyager à destination du territoire national, avait précisé le même responsable.

Toutefois, il ne s’agit pas là d’une annonce officielle de la réouverture des frontières en Algérie, a explique le ministre de la santé, qui rappelle que cette décision ne dépend pas de son département. Le chef de l’État Abdelmadjid Tebboune reste en effet le seul habilité à trancher définitivement à ce sujet. Dans ce sens, il faudra donc attendre qu’il se prononce après examen des propositions du comité scientifique.

Réouverture des frontières en Algérie : le Pr Mahyaoui explique

De son côté, le Pr Riyad Mahyaoui s’est également exprimé, ce samedi 15 mai, au sujet de la réouverture des frontières en Algérie. Le membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Coronavirus a ainsi expliqué en détails les propositions dudit comité. « Nous nous sommes réunis pour essayer de trouver un moyen de contrôler [les] voyageurs au plan sanitaire tout en sachant qu’en Algérie les variants détectés sont rentrés avec des passagers venus de l’étranger. », a-t-il déclaré dans un entretien accordé au site spécialisé Visa Algérie. « Une proposition est sortie en fin de réunion, avec un consensus général de tous les membres. Nous avons conclu qu’en plus de la PCR exigée avant le départ, il faudra faire un test antigénique supplémentaire à l’arrivée du passager en Algérie », a-t-il expliqué, en ajoutant qu’ « un confinement de 10 jours est prévu, ponctué, au bout de 10 jours, par une nouvelle PCR. Selon le résultat de cette dernière, la personne pourra quitter ou non l’isolement. ».

Toutefois, le même spécialiste a précisé qu’« au comité scientifique, nous avons parlé de personnes qui viendraient dans le cadre de missions professionnelles et dont la présence est nécessaire pour le bon fonctionnement de notre économie ». « Pour les autres aspects (algériens bloqués à l’étranger, ndlr), nous n’en avons pas parlé », a-t-il dit. Concernant la réouverture effective des frontières en Algérie, le Pr Mahyaoui a encore une fois rappelé que « cette décision est du ressort des autorités supérieures du pays ». « Au comité scientifique, on fournit des données et une analyse sur la situation épidémiologique mais la décision ne nous revient pas, même si nous travaillons en parfaite harmonie avec les politiques.», a-t-il fait savoir.

« Pour le moment, les frontières sont fermées (…), je ne peux pas apporter plus d’éléments sur cet aspect. Mais ce n’est pas à l’ordre du jour », a-t-il expliqué. Enfin, le Pr Mahyaoui a également évoqué le sujet des pays à risque. Le comité scientifique a, pour rappel, proposé des mesures plus strictes pour les voyageurs en provenance de ces pays. « Ces pays sont connus. Ils sont quatre ou cinq pays où les variants font un massacre », a dit le même spécialiste, qui cite notamment les exemples de l’Inde et du Brésil. «  En Inde, on assiste à une catastrophe humanitaire. Il y a aussi l’Afrique du Sud, le Brésil et bien entendu les pays limitrophes », a-t-il conclu.

Lire également : Ouverture des frontières algériennes : un membre du comité scientifique s’exprime

Advertisement