Frontières et transport aérien – Le Dr Mohamed Bekkat Berkani s’est de nouveau exprimé, ce mercredi 17 mars, sur la reprise des vols réguliers entre la France et l’Algérie, ainsi que sur l’ouverture des frontières du pays.

Advertisement

L’Algérie a fermé ses frontières depuis le 17 mars 2020, soit un an jour pour jour aujourd’hui. Les autorités algériennes, qui avaient instauré cette mesure dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19, n’ont pour le moment donné aucune date pour sa levée. Le chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune avait d’ailleurs ordonné il y a quelques jours le maintien de la suspension des vols réguliers au départ et à destination des aéroports algériens.

En plus de la fermeture des frontières, les autorités algériennes ont également décidé, le 23 février dernier, de suspendre tous les vols spéciaux en provenance de l’étranger entre le 1er et le 31 mars en cours. Seuls les vols au départ de l’Algérie sont ainsi autorisés pendant ce mois. Les vols de ce type sont notamment opérés par les compagnies Air France, Transavia et ASL Airlines. Cette dernière a d’ailleurs dévoilé, hier mardi, son programme de vols spéciaux dans le sens AlgérieFrance pour le mois d’avril prochain.

Reprise des vols entre la France et l’Algérie : ce qu’a dit Bekkat Berkani

Le Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Covid-19, s’est en effet exprimé aujourd’hui sur l’ouverture des frontières et la reprise des vols entre la France et l’Algérie. Dans un entretien accordé au site arabophone spécialisé Djalia Dz, le même spécialiste a ainsi mis en garde contre une réouverture des frontières au vu de la situation sanitaire actuelle en Europe, et notamment en France. Dans ce sens, il a indiqué qu’une reprise des vols réguliers dans l’État actuel des choses était « risquée ».

Bekkat Berkani a expliqué sa position par les risques que représentent les nouveaux variants de la maladie qui se propagent dans le monde, et sur lesquels « nous n’avons pas assez de données ». Le même spécialiste a également mis en exergue le fait que la France, qui est la première destination des algériens en Europe et compte le plus grand nombre d’algériens établis sur le vieux continent, connaît actuellement « une hausse inquiétante » du nombre de contaminations.

Les autorités françaises ont d’ailleurs, rappelons-le, annoncé avoir détecté un nouveau variant du Coronavirus en Bretagne, dans le Nord du pays. Si la dangerosité de cette nouvelle souche de la maladie reste encore à établir, sa découverte pourrait néanmoins impacter une éventuelle reprise des vols spéciaux entre la France et l’Algérie pour le mois d’avril prochain.

Lire également : Réouverture des frontières algériennes : un membre du comité scientifique s’exprime

Advertisement