Actualité visas et immigration – Des centaines d’algériens bloqués en France attendent toujours une éventuelle reprise des vols vers l’Algérie. Ceux-ci sont, rappelons-le, suspendus jusqu’au 31 mars prochain au moins.

Les frontières de l’Algérie sont fermées depuis le 17 mars 2020, et tous les vols réguliers au départ et à destination du pays sont suspendus depuis cette date. Certaines compagnies continuent toutefois d’assurer des vols spéciaux au départ des aéroports algériens. Il s’agit notamment d’Air France, Transavia et ASL Airlines. Cette dernière, qui a annoncé le maintien de son programme pour le mois d’avril prochain, dessert les aéroports de Paris Charles de Gaulle et Lyon Saint-Exupéry au départ d’Alger, Annaba et Béjaïa.

De son côté, Air Algérie qui avait lancé une vaste opération de rapatriement à la fin du mois de décembre 2020, a suspendu son programme le 28 février dernier. Cette suspension est intervenue sur décision des autorités algériennes, qui ont annoncé l’interdiction de tous les vols entrants entre le 1er et le 31 mars en cours.

Reprise des vols France Algérie : le point sur la situation

Alors que des centaines d’algériens encore bloqués en France attendent une éventuelle reprise des vols vers l’Algérie pour le mois d’avril, les autorités algériennes n’ont encore rien annoncé dans ce sens. Plusieurs informations contradictoires ont également contribué, au cours des derniers jours, à jeter davantage de flou sur la situation.

Ainsi, des compagnie étrangères ont récemment reçu une notification de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) les autorisant à reprendre les vols vers l’Algérie alors que dans le même temps, aucune instruction de cette nature n’a été adressée à la police des frontières. Cette situation a créé la confusion au sein des compagnies concernées, qui ont préféré temporiser dans l’attente d’explications claires de la part des autorités algériennes. « On ne peut pas prendre le risque d’embarquer un passager pour ensuite se faire sanctionner et payer une amende qui avoisine les 80 millions de centimes », a notamment indiqué une source au sein d’une compagnie étrangère citée hier dimanche par le site spécialisé Visa Algérie.

Le porte-parole d’Air Algérie, Amine Andaloussi qui s’est récemment exprimé sur la question, a quant à lui indiqué que la décision de reprise des vols entrants était du ressort des hautes autorités du pays.  « C’est une décision qui relève des pouvoirs publics. Les autorités ont ordonné la fermeture de l’espace aérien au vu de la conjoncture sanitaire mondiale marquée par la propagation des variants du Covid-19 », a-t-il dit le 3 mars dernier, dans un entretien au site web sus-cité.

Réouverture des frontières : ce que l’on sait

La réouverture des frontières algériennes ne semble également pas à l’ordre du jour pour le moment. « Je pense que cette éventualité n’est pas du tout d’actualité. Les autorités du pays n’ont pas encore abordé cette question », a indiqué le Pr Riyad Mahyaoui, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Covid-19, dans une déclaration à la chaîne arabophone Echorouk TV. « Le temps n’est pas encore venu pour parler de la réouverture des frontières, en dehors des cas particuliers », a-t-il précisé.

Toujours en ce qui concerne la réouverture des frontières, notons que c’est un sujet sur lequel le chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune s’est récemment exprimé. Le président algérien a, dans ce sens, instruit les différents ministères de maintenir les mesures de lutte contre la Covid-19 actuellement en vigueur, dont la suspension des vols réguliers et la fermeture des frontières.

Lire également : Regroupement familial pour les algériens : un député français revient à la charge