Voyages et immigration – Le ministre de la santé, Abderrahmane Benbouzid s’est exprimé au sujet de la vaccination contre la Coronavirus en Algérie, qui est l’un des principaux critères pour la reprise des vols réguliers de et vers ce pays.

L’Algérie maintient la fermeture de ses frontières depuis presque 14 mois, et alors qu’elle a lancé sa campagne de vaccination le 31 janvier dernier, celle-ci semble au point mort du fait du manque de doses de vaccins. Ainsi, il y aurait moins de 1% de la population qui a reçu le vaccin jusqu’ici, selon des chiffres avancés par le président de la société algérienne d’immunologie, le Pr Kamel Djenouhat, à la fin du mois de mars dernier. Dans ce sens, les frontières de l’Algérie risquent de rester fermer encore plusieurs mois, alors que plusieurs pays européens se préparent déjà à la levée progressive de leurs restrictions sur les voyages.

Selon plusieurs spécialistes, l’Algérie aura en effet besoin de vaccine 50 à 60% de sa population avant d’entamer un retour progressif à la vie normale. Toutefois, ce taux qui représente au minimum 20 millions de personnes pourrait ne sera probablement pas atteint avant la fin de cette année dans le meilleur des cas. « Si  on  continue  à  ce  rythme de  vaccination,  on  aura  besoin  de  tout  un quinquennat pour parvenir à vacciner la population cible qui est de l’ordre de 20 millions », avait d’ailleurs déclaré le Pr Riyad Mahyaoui, membre du comité scientifique national de suivi de la pandémie en avril dernier.

Reprise des vols vers l’Algérie : Abderrahmane Benbouzid s’exprime

De son côté, le ministre de la santé, Abderrahmane Benbouzid s’est également exprimé sur la campagne de vaccination, qui est le principal critère pour une reprise des vols réguliers de et vers l’Algérie. Dans ce sens, le premier responsable du secteur sanitaire a annoncé, hier samedi, que l’Algérie allait recevoir de nouvelles doses de vaccin au cours de ce mois de mai, ce qui lui permettra d’accélérer sa campagne de vaccination. « Pour le mois de mai, nous allons recevoir plus d’un million de doses. Nous aurons au moins 400.000 du chinois Sinovac, c’est convenu. Les Russes, qui nous ont envoyé uniquement 50.000 doses, s’engagent à envoyer le reste en mai. En plus de Sinovac et Sputnik, on va recevoir le deuxième quota de 675.000 doses d’Astra Zeneca », a-t-il affirmé.  « Nous allons accélérer la vaccination en mai. Nous espérer aussi recevoir des doses en juin », a ajouté le même responsable.

Par ailleurs, le ministre de la santé a également affirmé que l’Algérie allait passer de nouvelles commandes pour importer davantage de doses des différents vaccins actuellement disponibles dans le monde. « J’ai demandé au DG de l’Institut Pasteur de négocier encore plus, parce que nous payons. Nous n’avons aucun problème d’argent », a-t-il dit. « Les fournisseurs prennent l’engagement, ensuite ils s’excusent. Les commandes ne sont pas vraiment fermes. Il y a des problèmes d’approvisionnement qui touchent tous les pays », a-t-il également indiqué pour expliquer le retard considérable qu’a pris l’Algérie dans sa campagne de vaccination.

Lire également : Réouverture des frontières algériennes : la réponse d’Abderrahmane Benbouzid