Voyages« La Tunisie refuse l’entrée des Algériens sur son sol », c’est ce qu’affirme en effet le député algérien de l’émigration, Noureddine Belmeddah. Dans une publication sur Facebook, le même parlementaire affirme avoir reçu des témoignages dans ce sens.

Advertisement

Le député de l’émigration, Noureddine Belmeddah a en effet lancé de graves accusations contre le voisin de l’Est de l’Algérie. Dans une publication sur sa page Facebook officielle, il a affirmé que « la Tunisie refuse l’entrée des algériens sur son sol ». Le même parlementaire a dit avoir reçu des témoignages de plusieurs algériens, qui ont  parlé de « comportement méprisant de la police aux frontières tunisiennes » à leur égard.

« Il y a des compagnies aériennes qui ont empêché des algériens de prendre l’avion de leur lieu de résidence pour se rendre en Tunisie », a affirmé M.Belmeddah, qui cite notamment le cas d’un ressortissant algérien résidant en Pologne. « Un algérien résidant en Pologne, qui avait en sa possession tous les documents justifiant de sa réservation d’hôtel pour passer des vacances en Tunisie, a été malgré tout renvoyé à bord du même bateau qui le transportait depuis Gênes, en Italie », a affirmé Noureddine Belmeddah. Le député affirme que la raison de ce renvoi réside dans le fait que le ressortissant algérien avait « refusé de verser un pot-de-vin à un policier tunisien ».

« Je conseille aux algériens de ne pas se rendre en Tunisie »

Noureddine Belmeddah a également cité le cas de deux autres algériens, qui voyageaient avec des passeports étrangers, et à qui les autorités tunisiennes auraient refusé l’entrée dans ce pays. Le même député a par ailleurs appelé les algériens à ne plus se rendre en Tunisie, au risque d’être refoulés à la frontière. « Je conseille à nos ressortissants de ne pas se rendre en Tunisie actuellement, au risque d’être refoulés ou empêchés d’embarquer à l’aéroport. Attendez l’ouverture des frontières », a-t-il écrit.

Rappelons, en outre, que la Tunisie avait ouvert momentanément ses frontières avec l’Algérie, les 6 et 7 janvier derniers, au profit de plusieurs catégories de personnes. Il s’agissait notamment des étudiants algériens étudiants dans des universités tunisiennes, des algériens résidant dans ce pays et des personnes qui souhaitaient se rendre en Tunisie pour des raisons de santé.

Lire également : La Tunisie ouvre ses frontières avec l’Algérie : ce qu’il faut savoir 

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici