Voyages et immigration – Le député de l’immigration Abdelouahab Yagoubi a formulé, hier 26 décembre de graves accusations au sujet de l’organisation des vols vers et depuis l’Algérie.

Advertisement

Les vols internationaux ont repris depuis le 1er juin dernier en Algérie. Actuellement, il y a un total de 102 vols par semaine au départ et à destination de onze pays. La compagnie aérienne nationale, qui assure la moitié de ce programme reste toutefois en deçà d’une reprise qui lui permettrait de faire face à la grave crise financière dont elle souffre.

Selon son porte-parole Amine Andaloussi, Air Algérie n’assure en effet que 15% de son programme régulier à l’heure actuelle. De nombreux observateurs estiment qu’elle a besoin de revenir à au moins 50% de son activité d’avant la crise sanitaire pour combler les pertes qui ont été engendrées du fait de la fermeture des frontières.

Outre le nombre insuffisant de vols, Air Algérie suscite également la colère de la diaspora au sujet des tarifs qu’elle pratique. Avec des prix moyens de 500 euros en aller simple depuis la France, la compagnie nationale est pourtant loin d’être la plus chère sur cette ligne. D’autres compagnies low-cost, à l’image de Volotea pratiquent en effet des prix qui atteignent les 800 euros.

Graves accusations au sujet des vols vers l’Algérie

Dans ce contexte, le député Abdelouahab Yagoubi a lancé de graves accusations au sujet de l’organisation des vols au départ et à destination de l’Algérie. Dans un message sur sa page Facebook officielle, le représentant de la communauté nationale dans la zone France-Nord a ainsi affirmé que de nombreux passagers se voyaient refuser l’embarquement s’ils n’étaient pas vaccinés, et cela « sous le motif fallacieux qu’ils seront refoulés à leur arrivée sur le territoire français ».

« Bien que les autorités françaises n’obligent personne à se faire vacciner, y compris les voyageurs en provenance de l’étranger, ceux de chez nous qui veulent être plus royalistes que le roi refusent l’embarquement dans les ports et les aéroports à des Algériens non vaccinés sous le motif fallacieux qu’ils seront refoulés à leur arrivée sur le territoire français », a affirmé le député. Ces accusations interviennent alors que le Pass Vaccinal n’est pas encore appliqué aux voyageurs par voie aérienne.

Le même député a conclu en estimant que « le niveau de la médiocrité et de la corruption a atteint son apogée dans le secteur des transports en Algérie. Des remèdes s’imposent ! »

Lire également : Vols de France vers l’Algérie : une compagnie étrangère ouvre une nouvelle ligne

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici