Immigration – Algérie Visas et Voyages – La Direction générale de l’aviation civile (DGAC) algérienne a interpellé des compagnies aériennes étrangères concernées par les vols vers l’Algérie. Selon une correspondance envoyée à six compagnies aériennes, rendue publique par le site spécialisé Visa Algérie, la DGAC les interpelle sur le nouveau programme annoncé, lundi 28 mars.

Advertisement

En effet, L’organisme en charge de l’aviation civile n’a pas manqué d’interpeller certaines compagnies aériennes étrangères qui s’intéressent aux vols internationaux de et vers l’Algérie. Dans la correspondance en question, l’Algérie invite ces compagnies étrangères à présenter leurs programmes additionnels pour l’été. Histoire de bénéficier du nouveau programme que le ministère des Transports a annoncé le 28 mars.

La correspondance s’adresse exactement à six compagnies étrangères

En fait, la DGAC a adressé cette missive à six compagnies étrangères. Il s’agit de British Airways, Turkish Airlines, Emirates, ITA, Egypt Air et TUI Fly Belgium. Visiblement, ce sont les compagnies des pays et villes inclus dans le nouveau programme de vols récemment rendu public. Soit des pays pour lesquels le ministère des Transports a renforcé les vols. Ou ceux que le même ministère a inclus dans la liste des destinations opérées depuis l’Algérie.

Il faut constater que les compagnies étrangères opérant vers l’Algérie depuis la France ne sont pas concernées par cette interpellation. Pourtant, le nouveau programme de vols donne la part du lion aux dessertes entre la France vers l’Algérie. En effet, sur les 64 vols autorisés, 49 concernent les dessertes entre les deux pays, dont 19 sur la ligne ParisAlger. C’est que Air France, Transavia, ASL Airlines, Volotea et Vueling ont sûrement anticipé et présenté déjà leurs programmes additionnels.

Algérie : Les compagnies étrangères ne doivent pas gêner le prochain programme

Aussi, la DGAC peut vouloir régler la mise en œuvre du nouveau programme de vols, parce que la nouvelle hausse interviendra très bientôt. C’est ce que DNA a appris auprès d’une source très au fait du dossier. De nombreux acteurs, notamment les parlementaires de l’opposition, exercent une pression énorme sur le gouvernement dans ce sens. Ces acteurs insistent surtout pour revenir dès l’été au programme en vigueur avant la pandémie de coronavirus. C’est cette réalité qui pousse peut-être la DGAC de faire pression sur les compagnies aériennes étrangères.

Lire aussi : Vols internationaux : Le ciel d’Algérie bouleversé dès cet été ?

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici