Voyages et immigration – Les autorités algériennes pourraient annoncer prochainement la fin de la mesure de confinement obligatoire pour les voyageurs algériens en provenance de l’étranger.

Advertisement

Le gouvernement a, rappelons-le, autorisé la reprise partielle des vols à destination du territoire national après plus d’une année de fermeture des frontières. Dans ce cadre, les personnes voyageant vers l’Algérie doivent se soumettre à un protocole sanitaire strict. En plus d’un test PCR négatif réalisé moins de 36 heures avant la date de leur départ, elles doivent également se soumettre à une période d’isolement de cinq jours dès leur arrivée sur le territoire national. Les frais de ce confinement ont été fixés à 33.000 dinars, dont les voyageurs doivent s’acquitter lors de l’achat de leurs billets. Néanmoins, les personnes âgées à faible revenu et les étudiants sont exemptés de ces charges, sous réserve d’adresser une demande accompagnée des justificatifs nécessaires aux représentations diplomatiques algériennes dans leur lieu de résidence.

Concernant le programme des vols, il concerne actuellement les aéroports de Paris, Marseille, Barcelone, Tunis, Istanbul, Francfort et Rome. Air Algérie, qui assure l’essentiel de ces liaisons effectue des vols en aller-retour entre ces aéroports et ceux d’Alger, Oran et Constantine. Les compagnies Turkish Airlines, Tunisair, Lufthansa, Alitalia, Air France et Transavia desservent également l’Algérie au départ et à destination de leurs pays respectifs à raison d’un vol hebdomadaire chacune.

Voyageurs algériens : fin de la procédure de confinement obligatoire ?

En outre, le gouvernement pourrait prochainement annoncer la fin du confinement obligatoire pour les voyageurs algériens en provenance de l’étranger. Selon le quotidien francophone El Watan, qui cite des sources proches du dossier, la question serait déjà à l’étude au niveau du conseil scientifique de suivi de la pandémie de Covid-19, qui devrait émettre des propositions dans ce sens au cours des prochains jours.

Toujours selon le même média, la suppression de cette mesure serait notamment motivée par la saturation des hôtels dans lesquels les voyageurs sont mis à l’isolement, ainsi que par les nombreuses voix qui ont dénoncé la mauvaise organisation au sein de ces structures. Le suivi médical des voyageurs confinés ne serait également plus possible, du fait de la charge de travail au niveau des structures sanitaires faisant suite à la hausse des cas de contamination à la covid-19. Les dépenses relatives à l’isolement des voyageurs seraient également trop onéreuses pour le trésor public, qui doit couvrir ces frais pour les personnes âgées à faible revenu et les étudiants.

Dans ce sens, le comité scientifique aurait l’intention d’alléger ce dispositif en imposant uniquement un test PCR négatif avant le départ et un test antigénique à l’arrivée, indique le même média qui explique que seules les personnes qui se révéleraient positives lors du test devront respecter l’obligation de confinement de cinq jours.

Lire également : Isolement obligatoire des algériens : deux spécialistes précisent

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici