Voyages et immigration – La France a assoupli les conditions d’entrée sur son territoire, notamment pour les voyageurs algériens en reconnaissant le vaccin chinois Sinovac, largement utilisé en Algérie.

Advertisement

Les voyageurs algériens vaccinés avec le vaccin chinois Sinovac peuvent désormais entrer en France sans contraintes. Les autorités de ce pays ont en effet décidé, ce jeudi 23 septembre de reconnaître l’ensemble des vaccins validés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), dont fait partie le vaccin chinois précédemment mentionné. Les voyageurs entrant sur le territoire de l’Hexagone sont désormais considérés comme vaccinés s’ils ont pris les deux doses « d’un vaccin dont l’utilisation a été autorisée par l’organisation mondiale de la santé », a précisé un décret paru au journal officiel français aujourd’hui.

Selon la même source, les personnes qui ont pris le vaccin chinois peuvent désormais entrer librement en France, à condition de disposer d’un schéma vaccinal complet et de se soumettre à l’injection d’une dose complémentaire des vaccins Pfizer ou Moderna.

La France assouplit ses conditions pour les voyageurs algériens : ce qui va changer

Il est d’ailleurs à noter que la reconnaissance des deux vaccins chinois par la France va grandement faciliter les déplacements pour les voyageurs de plusieurs pays, dont les algériens. Ceux-ci sont désormais exemptés de l’obligation de présenter un test PCR à l’embarquement, de subir un test antigénique à l’arrivée et de respecter une période de confinement obligatoire de 10 jours à compter de la date de leur arrivée sur le territoire français. La seule obligation que doivent en effet respecter les voyageurs est celle de présenter une preuve de vaccination complète.

Par ailleurs, cette décision devrait également accélérer la réouverture des frontières entre les deux pays. L’Algérie a lancé depuis le début du mois en cours une grande campagne de vaccination. Baptisée Big Day, celle-ci a pour objectif de vacciner 50 à 60% de la population d’ici la fin de l’année en cours. Le fait que la France reconnaisse le vaccin utilisé en Algérie devrait également inciter les autorités algériennes à exempter les voyageurs en provenance de l’Hexagone de l’obligation de présenter un test PCR à l’embarquement et d’en subir un autre à l’arrivée.

Lire également : Vols en octobre : nouvelles précisions d’Air Algérie

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici