Actualité Football– Une vive polémique est née entre la FAF et la fédération tunisienne de football. Et ce suite aux accusations de la FTF faisant état d’une interdiction d’entraînement imposée par l’instance algérienne, à l’équipe tunisienne des U17, avant un match qualificatif à la CAN 2021 qui se déroulera au Maroc.

En effet, cette attaque a poussé l’association sportive présidée par Kheireddine Zetchi à réagir, par le biais d’un communiqué publié en soirée d’hier sur son site internet, afin de mettre fin à cette polémique entre la FAF et la fédération tunisienne qui a défrayé la chronique dans les deux pays voisins.

« La FTF a pondu un communiqué à travers lequel elle accuse la FAF de l’avoir privé d’un terrain d’entraînement à la veille du match de sa sélection face à son homologue algérienne. En réponse, la FAF use de son droit de réponse ». C’est ce qu’on peut notamment lire dans la publication de la Fédération algérienne de football.

Polémique FAF fédération tunisienne : les précisions de l’instance de Zetchi

La FAF a tenu à apporter des précisions, dans le but de mettre un terme à cette polémique, qui n’a pas lieu d’être. Ainsi, la fédération algérienne a rappelé avoir réquisitionné pas moins de quatre terrains d’entraînement pour les séances d’entraînement des sélections libyenne et tunisienne. « Et ce malgré la problématique de la disponibilité des terrains dans l’algérois ». Il s’agit de l’annexe du stade du 5-Juillet, le stade de Koléa, et les stades d’Hydra et d’Ouled Fayet.

Lire aussi : Match de football Algérie Zimbabwe : ce qu’a décidé la Fédération algérienne

Ayant remarqué que le terrain annexe du stade 5 juillet était dans un piteux état, à cause des récentes pluies qui se sont abattues sur la capitale algérienne, le comité d’organisation a invité la sélection tunisienne à s’entrainer au stade de Benaknoun, suite au refus du staff tunisien de se déplacer à Koléa. De suite, la FTF avait accepté la proposition avant de se rétracter, après le match contre la Libye. Joute après laquelle « la FTF change d’avis et cherche à tout prix à créer l’incident en exigeant de s’entraîner soit au stade du 5 juillet ou au Centre technique de Sidi Moussa », a ajouté la FAF.

Pour conclure son communiqué, l’instance fédérale algérienne a lancé une pique à l’adresse de son homologue tunisienne, lui rappelant la qualité catastrophique des terrains ayant abrité le tournoi UNAF des U20, qui s’est récemment déroulé à Tunis.

Lire également :

Eliminatoires Coupe d’Afrique des Nations et Coupe du Monde 2022 : voici le programme de l’équipe nationale algérienne de football