Algérie– La suspension du trafic aérien à cause de la crise sanitaire qui secoue le monde entier ne sera pas sans effet sur la compagnie aérienne nationale algérienne. Ainsi, les pertes d’Air Algérie risquent d’être colossales. C’est ce que rapporte le média arabophone Echourouk.

Advertisement

En plus de la forte baisse de ses recettes, causée par le fait que les avions soient restés cloués au sol, depuis le mois de mars dernier, les pertes d’Air Algérie risquent de s’alourdir, dans les jours à venir. Ce qui compliquerait encore plus sa situation financière. Echourouk souligne, à cet égard, que la compagnie aérienne algérienne n’a toujours pas remboursé les acquéreurs de 500.000 billets. Ces derniers avaient été vendus avant le début de la crise sanitaire, et donc dans une période précédant l’annonce de l’annulation des liaisons aériennes.

De plus, nombreux sont les titulaires de ces fameux billets à être montés au créneau pour demander des indemnisations. Ces personnes dénoncent fortement le mutisme de la compagnie à ce sujet. Sachant qu’Air Algérie, avait seulement annoncé l’attribution d’avoirs à ces voyageurs, sans toutefois bénéficier d’un quelconque remboursement. Elle avait précisé que les titulaires de ces billets pourraient voyager à des dates ultérieures. Et sans sans avoir à s’acquitter de charges supplémentaires. Cette démarche viserait notamment à éviter des pertes énormes à Air Algérie, qui est entrain de subir les impacts de la suspension des dessertes internationales.

Pertes d’Air Algérie : les agences de voyages dénoncent

Lyes Djeribi, président du syndicat des agences de voyages en Algérie, s’est également exprimé au sujet du non-remboursement des billets d’avion, ainsi que sur les pertes de la compagnie aérienne nationale algérienne. Il a affirmé qu’il refuse de subir la pression des usagers, à la place d’Air Algérie. Il a tenu également à informer que le nombre de réclamations ne cesse d’augmenter. De plus, il a déclaré que les agences de voyages n’ont toujours pas été remboursées par les différentes compagnies aériennes, et notamment par Air Algérie.

Dans le même cadre des problèmes financiers, auxquels fait face la compagnie algérienne, il est à signaler que cette dernière a été récemment pointée du doigt en France. Le syndicat des Entreprises de voyages (EdV), lui reproche de ne pas bien rembourser ses clients. Cette association compte intervenir pour mettre un coup de pression à bon nombre de compagnie récalcitrantes, dont Air Algérie. En somme, elle veut contraindre toutes les compagnies aériennes à respecter leurs engagements vis à vis des détenteurs des billets.

Par ailleurs, afin de pouvoir payer toutes ses créances, la compagnie algérienne compterait, dans un premier temps, diminuer les salaires de ses employés. Ces réductions pourraient atteindre le taux de 40% sur les salaires avoisinant les 70.000 Dinars. Elles devraient entrer en vigueur, à compter du mois de janvier 2021. Notons que, le Syndicat national du personnel navigant commercial algérien (SNPNCA), avait signifié son opposition à cette décision.

 

Lire également :

Algérie : un nouveau vol vers la France programmé

 

 

 

 

Advertisement