Algérie-La réouverture des frontières algériennes est une question qui taraude les esprits de bon nombre de personnes. Face à la récente recrudescence des cas Covid-19 partout dans le monde, le doute plane sur la faisabilité de cette option. Néanmoins, quelques indices laissent apparaitre des chances de reprise du trafic aérien en Algérie.

Noureddine Belmeddah, député de l’émigration pour l’Amérique et l’Europe (mis à part la France) évoque, via une publication sur sa page Facebook, datant de la soirée d’hier 18 novembre, la question de la réouverture des frontières algériennes. Il s’est dit optimiste quant à la prochaine reprise du trafic aérien. L’élu algérien affirme notamment que l’Algérie vient d’acquérir des équipements américains modernes. Ceux-ci seront utilisés dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. « Cela constitue un des indices de l’imminente reprise des vols vers l’Algérie », a-t-il notamment écrit.

 

Dans un autre registre, il est à souligner que des opérateurs économiques algériens, employant des experts étrangers, ont sollicité le ministre de l’industrie. Et ce dans le but de faciliter le retour en Algérie de leurs collaborateurs, restés bloqués dans leurs pays respectifs. Ceux-ci se retrouvent dans l’impossibilité de reprendre leurs postes de travail, faute de réouverture des frontières algériennes. Signalons que, les missions de ces spécialistes rentrent dans le cadre de la mise en service d’équipements de production et de la maintenance.

Ferhat Ait Ali Brahim, ministre de l’industrie et des mines, n’est pas resté insensible à l’appel de ces entreprises. Il s’est engagé pour intervenir auprès des services concernés, en l’occurrence le ministère de l’intérieur et le ministère des affaires étrangères, afin de régler ce problème qui perdure depuis le printemps dernier. En effet, ces mêmes investisseurs algériens devront transmettre « des demandes accompagnées des copies de la première page du passeport des experts concernés ».

Une réouverture exceptionnelle des frontières algériennes sera au programme

Malgré que la suspension du trafic aérien est toujours en vigueur, il y aura une réouverture exceptionnelle des frontières algériennes, afin de permettre à ces spécialistes de revenir en Algérie. Ce qui éviterait d’entraver davantage les activités économiques. C’est ce qu’on peut notamment lire dans un communiqué publié par le ministère de l’industrie algérien, hier 18 novembre, en fin de journée sur sa page Facebook.

Cette exception devrait en appeler d’autres. D’autant que plusieurs députés lancent des appels sans cesse aux décideurs algériens, afin de les inciter à une réouverture partielle des frontières. Ce qui permettrait à des personnes nécessitant des déplacements en priorité, pour des motifs urgents tels que la maladie, de voyager depuis ou vers l’Algérie.

 

Lire également :

Réouverture des frontières de l’Algérie : l’avis d’un expert