Voyages et immigration – La reprise des vols en Algérie interviendra à partir du 1er juin prochain. Dans ce sens, les autorités doivent mettre au point les derniers préparatifs pour l’application de cette décision.

Le chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune a en effet décidé au début de la semaine écoulée d’autoriser une réouverture partielle des frontières algériennes. Selon la présidence de la République qui a annoncé la nouvelle, l’opération débutera avec l’organisation de cinq vols quotidiens vers les aéroports d’Oran, d’Alger et de Constantine. La compagnie nationale Air Algérie, qui devrait assurer ces vols publiera son programme incessamment.

Le gouvernement devrait également publier, par voie de décret exécutif, toutes les modalités concernant l’application de la décision du chef de l’État. On connaît toutefois quelques détails, qui concernent notamment les pays concernés par cette reprise. Selon les déclarations de l’ambassadeur d’Algérie en France, Mohamed Antar Daoud, les vols devraient avoir lieu uniquement au départ de l’Hexagone. Le même responsable a précisé qu’il s’agissait là d’une première étape, qui pourrait s’étendre à l’avenir avec l’ouverture de nouveaux aéroports, notamment ceux de Tlemcen et d’Annaba.

Reprise des vols en Algérie : à quoi faut-il s’attendre ?

Dans ce sens, les voyageurs devront s’attendre à une grande pression au niveau des aéroports lors de la reprise des vols en Algérie. Selon les déclarations de l’ambassadeur algérien en France, il n’y aura en effet que cinq vols quotidiens au départ pour plusieurs centaines de personnes qui n’ont pas pu rentrer au pays depuis plus d’une année. Lesdits vols auront lieu au départ de seulement trois aéroports, à savoir ceux de Paris, Lyon et Marseille.

Par ailleurs, selon une source au sein de la compagnie aérienne nationale contactée par Dnalgerie, il s’agira dans un premier temps de vols de rapatriement. Les autorités compteraient toutefois étendre la commercialisation de ces vols à l’ensemble des algériens de l’étranger, sans obligation de justifier d’un motif spécial à partir de la deuxième quinzaine du mois de juin, indique encore notre source.

Les catégories de personnes qui seront concernées par ces vols restent encore à définir. Toutefois, il s’agira d’abord, selon le Pr Riyad Mahyaoui, des personnes qui doivent voyager pour des raisons spéciales. Dans des déclarations qu’il a tenues le 16 Mai dernier, le même spécialiste a notamment cité l’exemple « des personnes qui doivent être rapatriées, de celles qui ont besoin de voyager pour un problème de santé ou pour un problème inhérent à un poste de travail ». « Si les choses se passent bien et que la situation épidémiologique continue de s’améliorer, je pense qu’il y aura une évolution », a toutefois expliqué le même spécialiste.

Lire également : Vols de France vers l’Algérie : ASL Airlines dévoile son programme