Voyages et immigration – Le Dr Abdelkrim Touahria, membre du Comité scientifique de suivi de la pandémie de Coronavirus a apporté, ce dimanche 23 Mai, de nouvelles précisions concernant la reprise des vols en Algérie.

Advertisement

Une semaine après l’annonce officielle de la réouverture des frontières, les autorités algériennes n’ont donné que peu de détails concernant cette opération. La présidence de la République, qui a annoncé la nouvelle avait précisé qu’il y aurait cinq vols quotidiens dans un premier temps. Ceux-ci concerneront les aéroports d’Alger, Constantine et Oran. La même source avait également indiqué que le gouvernement devrait communiquer toutes les modalités concernant l’application de cette décision d’ici la fin de cette semaine au plus tard. En outre, la reprise ne concernera pour le moment que l’espace aérien, puisque le gouvernement a décidé de maintenir la fermeture des frontières terrestres du pays « sauf en cas de nécessité ».

Ce sont là les seules informations officielles disponibles à l’heure actuelle au sujet de la réouverture des frontières. Selon l’ambassadeur d’Algérie en France, Mohamed Antar Daoud, les cinq vols quotidiens ne concerneront que les aéroports de Paris, Marseille et Lyon. Toutefois, il faudra attendre la publication du programme de la compagnie nationale, Air Algérie pour confirmer définitivement cette information.

Reprise des vols vers l’Algérie : un spécialiste apporte de nouvelles précisions

Face au flou qui règne, le Dr Abdelkrim Touahria, membre du Comité scientifique de suivi de la pandémie de Coronavirus a apporté, ce dimanche 23 Mai, de nouvelles précisions concernant la reprise des vols en Algérie. Le même spécialiste, qui s’est exprimé dans un entretien au média en ligne TSA, a notamment parlé du protocole sanitaire qui sera appliqué, des personnes qui pourront voyager, des destinations qui seront desservies au départ de l’Algérie ou encore des mesures concernant les personnes vaccinées.

« Nous exigeons que la PCR ou au minimum un test antigénique soit refait ou fait sur place. Et bien évidemment, le confinement de tous les cas suspects même si la PCR est négative, en cas de signes cliniques évocateurs tels que la température, la toux, etc. », a ainsi déclaré le Dr Touahria, qui précise que des équipes médicales seront affectées aux aéroports et seront notamment chargées de « prendre la température [et de] faire un examen clinique » des voyageurs.  « C’est pour cela que les autorités ont dans un premier temps limité le nombre d’aéroports à trois », a-t-il encore expliqué.

Concernant les catégories de personnes qui pourront voyager dans les deux sens, le Dr Touahria a dit qu’il s’agira notamment des étudiants, des personnes malades ou encore des personnes qui doivent se déplacer pour des raisons professionnelle. « Nos étudiants (…) sont coincés à l’étranger, et comme c’est bientôt les vacances, (…) il va falloir qu’ils viennent rendre visite à leurs familles. », a-t-il déclaré, en évoquant également le cas « des Algériens établis à l’étranger [qui] n’ont pas pu venir se recueillir à la mémoire de leurs proches décédés pendant cette période de fermeture des frontières ». « Nous sommes très sensibles aux Algériens bloqués à l’étranger, chacun pour ses raisons. », a encore dit le Dr Touahria.

Quelles seront les destinations au départ de l’Algérie ?

Toujours dans le cadre de la reprise des vols en Algérie, le même spécialiste a également apporté de nouvelles précisions au sujet des destinations qui seront desservies au départ des aéroports du pays à partir du 1er juin prochain.  « Il y a les destinations habituelles : l’Europe, la France. Il y a aussi l’Amérique. Je pense que les autorisations seront données en fonction des destinations », a-t-il dit. Comme pour les personnes qui doivent rentrer, le même spécialiste a expliqué que les vols vers l’étranger allaient concerner notamment les titulaires de visas d’études, les personnes qui doivent voyager pour des raisons médicales ainsi que les voyages professionnel.

Enfin, le membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Coronavirus a également évoqué le cas des voyageurs vaccinés contre la maladie. Il a indiqué, dans ce sens, que ces personnes devraient elles aussi se soumettre au protocole sanitaire qui sera mis en place. « On ne sait pas exactement si la personne vaccinée peut être contaminée et contaminer. », a-t-il expliqué. « On n’a pas suffisamment d’informations pour pouvoir dire que le passeport vaccinal vous ouvre les portes à toutes destinations. C’est trop tôt pour parler de passeport vaccinal », a conclu le même spécialiste.

Lire également : Frontières et reprise des vols : les précisions d’Air Algérie

Advertisement