Voyages et immigration – La compagnie aérienne Volotea a repris ses vols entre la France et l’Algérie depuis le 16 décembre dernier, alors que plusieurs voyageurs se demandent si lesdits vols sont autorisés par le gouvernement algérien.

Advertisement

Depuis la réouverture partielle des frontières algériennes en juin dernier, de nombreux voyageurs s’interrogent sur les vols qui sont autorisés par le gouvernement algérien. En effet, plusieurs compagnies aériennes entretiennent la confusion à ce sujet en laissant ouvertes les réservations sur les vols entrant dans le cadre de leur programme annuel.

Les différentes compagnies desservant l’Algérie assurent actuellement un total de 102 vols par semaine au départ et à destination de onze pays. La France, où réside la plus importante communauté d’algériens expatriés, reste le pays le plus desservi avec 48 vols par semaine en aller-retour.

Depuis jeudi 16 décembre, une autre compagnie aérienne a lancé ses vols entre la France et l’Algérie. Il s’agit de la low-cost espagnole Volotea, qui a commencé à desservir les deux pays après avoir reporté son programme à plusieurs reprises en raison de la pandémie de Covid-19.

France-Algérie : quels sont les vols autorisés chez Volotea ?

Dans ce contexte, de nombreux voyageurs se demandent quels vols de Volotea entre la France et l’Algérie sont autorisés par le gouvernement, et quels sont ceux qui font partie du programme annuel de la compagnie. Sur son site web officiel, la compagnie low-cost espagnole n’a en effet pas retiré de la vente les vols inclus dans son programme régulier.

À l’heure actuelle, seules deux lignes sont desservies par Volotea. Il s’agit des lignes Bordeaux-Alger et Marseille-Oran. Les vols entre ces villes sont donc autorisés par le gouvernement algérien jusqu’au 31 janvier prochain. Les liaisons entre des aéroports autres que ceux précédemment mentionnés font quant à elles partie du programme régulier de Volotea, et il n’est pas conseillé d’acheter les billets.

Les voyageurs doivent également faire preuve de vigilance quant aux réservations au cours des mois de février et de mars de l’année prochaine. À l’heure actuelle, le gouvernement n’a en effet annoncé aucune poursuite du programme de vols au delà du 31 janvier pour les compagnies étrangères.

Lire également : Billets vers l’Algérie : voici pourquoi les prix sont élevés

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici