Voyages et immigration – La question de la reprise des opérations de rapatriement et des vols internationaux en Algérie continue de susciter les interrogation. À l’approche du mois de Ramadan, les membres de la diaspora ont multiplié leurs appels au gouvernement afin de leur permettre de rentrer au pays.

Les autorités algériennes ont fermé les frontières du pays le 17 mars 2020. Aujourd’hui, une année après, cette mesure est toujours en vigueur et le gouvernement tarde à annoncer un retour progressif à la normale. Selon plusieurs spécialistes qui se sont exprimés à ce sujet, la réouverture des frontières de l’Algérie devrait en effet attendre la vaccination d’au moins 50% de la population, soit quelques 20 millions de personnes. Toutefois, la campagne de vaccination accuse actuellement un sérieux retard. Selon le Pr Kamel Djenouhat, président de la société algérienne d’immunologie, seuls 0,17% des algériens ont reçu le vaccin jusqu’ici. Avec ce retard, l’Algérie risquerait donc de ne pas atteindre le taux de 50% de vaccination avant au moins la fin de cette année.

En plus du retard dans la vaccination, l’Algérie doit également faire face à l’apparition de nouveaux variants du Coronavirus sur son territoire. L’Institut Pasteur d’Algérie a annoncé, dans ce sens, la détection de deux souches de la maladie depuis le début de ce mois de mars. Il s’agit du variant britannique, plus contagieux que la souche originelle de la maladie, ainsi que du variant nigérian qui est présent essentiellement dans le sud du pays. Le Pr Mohamed Belhocine, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Covid-19, a d’ailleurs alerté quant à une possible troisième vague de contaminations en Algérie qui pourrait être provoquée par les nouveaux variants.

Vols internationaux et reprise du rapatriement en Algérie : ce que l’on sait

À l’heure actuelle, une reprise des vols internationaux ne semble donc pas à l’ordre du jour en Algérie, tandis que le lancement de nouvelles opérations de rapatriement pour le mois d’avril reste encore incertaine. La compagnie aérienne nationale, Air Algérie a annoncé ce lundi se tenir prête à une éventuelle reprise du trafic aérien régulier.  « Toutes les destinations sont maintenues », a annoncé la compagnie nationale dans un communiqué ce 29 mars. La même source a précisé toutefois que la reprise des vols réguliers au départ et à destination de l’Algérie dépend « de la décision des pouvoirs publics pour l’ouverture des frontières » ainsi que « des décisions des pays de destinations concernant les modalités d’entrée sur leurs territoires ».

La compagnie nationale n’a par ailleurs rien indiqué quant à une possible reprise des vols de rapatriement en avril. Il y a quelques jours, plusieurs sources avaient affirmé que la Direction générale de l’aviation civile avait autorisé les compagnies étrangères opérant des vols depuis l’Algérie à transporter des passagers à leur retour des aéroports étrangers. Les autorités algériennes n’ont toutefois ni confirmé, ni infirmé cette information. La compagnie française ASL Airlines, qui opère des vols spéciaux au départ de plusieurs aéroports algériens, a quant à elle indiqué qu’elle n’avait reçu aucune autorisation pour effectuer des vols dans le sens FranceAlgérie. « ASL Airlines n’effectue pas de vols spéciaux au départ de la France vers l’Algérie. La compagnie ne possède pas d’autorisation pour effectuer ces vols dérogatoires vers l’Algérie. », a expliqué ladite compagnie à Dnalgerie.

Lire également : Algériens bloqués hors de France : comment se faire rapatrier ?