Voyages et immigration – La compagnie aérienne nationale assure des vols vers la France et l’Algérie, et ce selon les conditions de voyage définies par les autorités de chacun de ces deux pays.

Advertisement

Les autorités algériennes ont en effet autorisé une reprise partielle des vols au départ et à destination du territoire national après plus d’une année de suspension. Dans ce sens, plusieurs compagnies ont programmé des vols avec les aéroports d’Alger, Oran et Constantine, qui restent pour le moment les seuls concernés par cette mesure. Ainsi, la compagnie nationale Air Algérie assure des liaisons au départ et à destination de Paris, Marseille, Barcelone, Tunis, Istanbul, Francfort et Rome. Tunisair, Turkish Airlines, Alitalia et Lufthansa desservent également l’Algérie au départ et à destination de leurs pays respectifs, et ce à raison d’un vol par semaine pour chacune d’elles.

En ce qui concerne les compagnies françaises, elles n’ont pas encore de créneau régulier avec l’Algérie. Air France et Transavia ont toutefois été autorisées à assurer un total de trois vols avec les aéroports d’Alger et Oran au cours de la semaine écoulée. Elles ont également programmé un vol chacune dans le sens FranceAlgérieFrance pour le 24 de ce même mois. De son côté, ASL Airlines n’a pas encore annoncé de liaisons au départ de l’Hexagone mais continue, à l’instar des deux autres compagnies françaises précédemment citées à assurer des vols spéciaux au départ des aéroports algériens.

Vols vers l’Algérie et la France : voici les conditions de voyage

En outre, toutes les compagnies qui effectuent des vols vers l’Algérie ou la France sont tenues de respecter les conditions de voyage mises en place par les autorités de ces deux pays. Ainsi, les voyageurs dans le sens FranceAlgérie doivent fournir un test PCR négatif réalisé moins de 36 heures avant leur départ, et observer une période d’isolement de cinq jours dans un hôtel réservé à cet effet dès leur arrivée en Algérie. Lesdites personnes doivent en outre s’acquitter des frais de la procédure de confinement, dont le montant a été fixé à 33.000 dinars préalablement à leur embarquement.

Concernant les voyages dans le sens AlgérieFrance, ils restent pour le moment réservés à des catégories restreintes de personnes. Il s’agit entre autres des ressortissants européens et des algériens résidant légalement dans un pays de l’espace européen. Les titulaires de visas Schengen de type D, les étudiants et les candidats au regroupement familial sont également concernés. Ces voyageurs doivent tous se soumettre au régime des motifs impérieux instauré par les autorités françaises depuis le 31 janvier dernier, et s’engager à observer une période d’isolement de sept jours dans un lieu de leur choix lors de leur arrivée en France. Les personnes vaccinées avec l’un des quatre vaccins approuvés par l’Agence européenne du médicament (AstraZeneca, Moderna, Pfizer et Johnson & Johnson) sont néanmoins exemptées de ces deux conditions.

Lire également : France – Algérie : nouveaux vols d’Air France et Transavia

Advertisement