Actualité algérienneAprès plusieurs mois d’incertitude, les expatriés algériens sont enfin fixés sur le sujet de la réouverture des frontières et de la reprise des vols vers l’Algérie. En effet, le président de la République a tranché sur cette question, à l’issue de la réunion périodique du conseil des ministres, qu’il a présidée ce dimanche 16 mai.

Ainsi, le Chef de l’Etat algérien Tebboune Abdelmadjid, faisant suite aux préconisations des membres du comité scientifique en charge du suivi de l’évolution de l’épidémie du Coronavirus en Algérie, a pris la décision de rouvrir partiellement les frontières du pays, a indiqué la présidence de la République dans un communiqué publié sur sa page Facebook officielle. « Le Conseil des ministres a accepté les proposition de réouverture partielle (des frontières, ndlr) (…) sous réserve du respect strict du protocole sanitaire », lit-on notamment dans ledit communiqué. Le même document précise que cette réouverture aura lieu à partir du 1er juin prochain.


Lire aussi : Reprise des vols réguliers de et vers l’Algérie : un membre du comité scientifique s’exprime 

Réouverture des frontières et reprise des vols vers l’Algérie : ce qu’avait dit le ministre de la santé

Pour rappel, la question de la réouverture des frontières avait refait surface jeudi dernier, suite à une sortie médiatique du ministre de la santé, qui était pour le moins inattendue. Ce dernier avait argué dans le sens d’une reprise des vols vers l’Algérie sous peu. Pour étayer ses dires, le même responsable avait expliqué que, le comité scientifique a donné son aval aux autorités algériennes, pour une reprise progressive des liaisons à destination des aéroports du pays.

Outre cela, il avait déclaré que les algériens souhaitant rentrer au pays devraient toutefois se conformer à un protocole sanitaire strict. Les propos du premier responsable du secteur de la santé avaient circulé telle une trainée de poudre sur les réseaux sociaux, provoquant une multitude des réactions. Certaines personnes ont montré de l’optimisme quant à une prochaine réouverture des frontières, d’autres avaient l’air mitigées. Et ce suite aux déclarations du Professeur Mahyaoui, qui avaient eu l’effet d’une douche froide sur les membres de la diaspora algérienne.

Lire aussi : Réouverture des frontières de l’Algérie et reprise des vols commerciaux : un autre spécialiste explique 

Le Professeur Mahyaoui avait contredit le ministre de la santé

« Nous nous sommes réunis dimanche passé. La réunion a été consacrée au protocole sanitaire pour les passagers étrangers en provenance de différents pays. », avait déclaré hier le Pr Mahyaoui, qui avait expliqué que le comité scientifique a « essayé d’améliorer, de resserrer [le] protocole sanitaire (déjà en vigueur,ndlr) pour essayer de limiter la propagation des nouveaux variants. ».

Pour ce qui est de la réouverture des frontières et le retour des algériens de l’étranger, il avait rappelé que « cette décision est du ressort des autorités supérieures du pays.». « Au comité scientifique, nous avons parlé de personnes qui viendraient dans le cadre de missions professionnelles et dont la présence est nécessaire pour le bon fonctionnement de notre économie », avait-il précisé. « Pour le moment, les frontières sont fermées, je ne peux pas apporter plus d’éléments sur cet aspect. Mais ce n’est pas à l’ordre du jour. », avait-il insisté au cours de l’entretien accordé au site web spécialisé Visa Algérie.

Lire aussi : Reprise des vols réguliers vers l’Algérie : l’avis d’un spécialiste 

Frontières : ce qu’avait dit un autre spécialiste

Le Docteur Abdelkrim Touahria, président de l’Ordre national des pharmaciens d’officines et également membre du comité scientifique chargé du suivi de l’évolution de l’épidémie de la Covid-19 en Algérie s’était exprimé lui aussi concernant l’ouverture des frontières en Algérie. Dans une déclaration accordée au site spécialisé Djalia DZ, le Dr Touahria avait déclaré que ledit comité avait déjà arrêté ses propositions pour un protocole sanitaire strict qu’il a transmises aux autorités compétentes.

Lire également :

Réouverture des frontières algériennes : un membre du comité scientifique s’exprime